LE BLOG DU DEBAT

« GILETS JAUNES » CONTRE START-UP NATION : QUELLE ISSUE POLITIQUE ?

Ils n’ont pas toujours « les mots pour le dire ». Et comme souvent, les mots qui manquent sont remplacés par des gestes d’impatience et de violence, quasiment un état de nécessité pour se faire entendre. En se rassemblant, les « gilets jaunes » ont appris à formuler ce qui les révolte. Jean Jaurès a expliqué qu’ « il ne peut y avoir révolution que là où il y a conscience ». Sur les ronds-points, cette conscience s’est forgée autour du sentiment d’être déclassés, méprisés, relégués, d’être considérés comme des rebuts, en ce qui concerne les plus pauvres maintenus par les aides sociales, et pour des vaches à lait pour ceux qui peinent à consommer une fois qu’ils ont payé la gabelle, la dîme et l’octroi. Régis PASSERIEUX (Professeur à l'école des Hautes Études Internationales et Politiques (HEIP) Richard AMALVY (Consultant, Affaires publiques Enseignant, Information et Communication)  

0 commentaire

BREXIT, TRUMP ET LES « GILETS JAUNES » : RÉVOLTE CONTRE LE LIBÉRALISME ET POLITIQUE DU PARADOXE

Le mouvement des « gilets jaunes » s’inscrit dans une politique du paradoxe qui dépasse les clivages binaires. Du paysan et petit commerçant historiquement de droite à l’ouvrier, le fonctionnaire et l’employé historiquement de gauche, ce mouvement est le symbole d’une révolte populaire contre le moment de vérité macronien, qui a jeté une lumière crue sur la fusion du libéralisme sociétal de gauche et du libéralisme économique de droite. Adrian PABST (Professeur de pensée politique et doyen de la faculté de sciences politiques et relations internationales à l'Université du Kent Professeur invité à l’IEP de Lille)

0 commentaire
Fermer le menu